Avec la montée en puissance des idéologies écologistes, il semble naturel que les Français renouent avec la nature, notamment au travers du jardin. Si pendant longtemps l’entretien de ce carré de verdure était énergivore, cela s’avère de moins en moins vrai de nos jours.  De toutes les régions de l’Hexagone, c’est en Bretagne que l’environnement est particulièrement propice à la création d’un jardin éco-durable. Découvrez toutes les astuces sur cette page.

Régler la question de l’alimentation énergétique

Pour créer un jardin écologique, il est conseillé de veiller à ce que ce dernier ne consomme que très peu d’énergie (et que le peu consommée provient de sources renouvelables). Dans ce but, mieux vaut suivre quelques conseils simples.

Privilégier les concurrents d’EDF les plus écologiques

Si le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence depuis 2007 (les contrats d’électricité sont sans engagement depuis), la majorité des consommateurs sont restés chez EDF. Pourtant, en plus d’être l’un des fournisseurs les plus chers (en effet, l’entreprise doit vendre son électricité à un tarif réglementé par l’État d’un montant supérieur au tarif moyen de l’électricité) EDF est également un acteur assez polluant.

Il est assez simple de trouver une liste des fournisseurs d’électricité en France, donc de la concurrence d’EDF, réalisée par des acteurs indépendants. Pour alimenter votre jardin en électricité (éclairage, arrosage et autres) il est bon de se tourner vers les concurrents d’EDF dédiés à l’énergie verte. Greenpeace propose d’ailleurs gratuitement un comparateur des fournisseurs d’électricité les plus écologiques en fonction de divers critères. Utilisez ce comparatif en cliquant ici.

Solutions alternatives : le numéro de Total Direct Énergie, Enercoop, ekWateur…

Pour régler la question de l’alimentation énergétique d’un jardin éco-durable, il est bon de se tourner vers les dispositifs d’autoproduction de l’énergie. Si les dispositifs de production d’électricité à destination des particuliers ne couvrent pas toujours la totalité des besoins du ménage, ils répondent facilement aux besoins du jardin.

Pour se renseigner sur les solutions à adopter on peut joindre, par exemple, un grand fournisseur via le numéro de Total Direct Énergie ou le service client d’un fournisseur vert tel que Planète Oui en suivant ce lien.

En Bretagne, le climat est particulièrement propice à l’installation d’une petite éolienne domestique pour les terrains bien dégagés près du littoral, tandis que dans les terres l’ensoleillement permet de profiter de l’électricité convertie par des panneaux solaires.

Le jardin éco-durable : pas si compliqué

Animés de bonnes intentions, nombreux sont ceux qui se découragent face à l’ampleur que peut représenter la création d’un jardin éco-durable. Pourtant, la tâche est bien moins compliquée qu’on ne peut le croire.

Renoncer aux produits chimiques

Pour un jardin sain et naturel, il faut tout d’abord bannir les produits chimiques de cet espace de verdure. Heureusement, la nature est bien faite et toutes les solutions pour que votre jardin éco-durable s’épanouisse existent naturellement.

Dans un premier temps, pensez à constituer un compost au lieu d’utiliser de l’engrais. En plus de réduire vos déchets, cela permettra le développement d’une biodiversité nécessaire à la bonne vie de votre jardin. Par la suite, il est bon de remplacer les répulsifs polluants par des solutions écologiques comme :

  • Le marc de café pour repousser les limaces et nourrir les plantes
  • Le basilic et la menthe pour combattre les fourmis
  • Les poils de chiens ou les cheveux pour faire fuir les taupes

Enfin, il faut garder en tête que la diversité est un allié de poids pour conserver un jardin éco-durable. N’hésitez pas à faire une rotation des cultures (dans un potager) ou à associer différentes espèces de fleurs (dans un jardin de plaisance) pour ne pas épuiser le sol.

La consommation d’eau, le critère le plus fondamental

À n’en pas douter, la maîtrise de la consommation d’eau est le point le plus crucial pour créer un jardin éco-durable. En Bretagne plus qu’ailleurs, il est possible de profiter de systèmes alternatifs permettant de moins consommer d’eau.

La Bretagne possède l’énorme avantage d’être une région où les précipitations irriguent convenablement la terre en automne / hiver. De ce fait, il est intéressant d’installer un récupérateur d’eau pluviale lorsque les pluies se font les plus intenses. Cette eau sera alors stockée pour irriguer le jardin à la saison sèche.

Autre avantage considérable, l’eau pluviale est bien moins saturée de pesticides et de nitrates que l’eau des sous sols bretons. Ainsi, le jardin profite d’une eau “propre” parfaite pour son hydratation et sans risque pour les cultures.

Pour maximiser l’effet de l’arrosage, irriguer votre jardin le soir ou le matin lorsque le soleil n’est pas encore trop haut. Les températures clémentes laisseront alors au jardin le temps d’absorber l’eau avant que cette dernière ne s’évapore.

Découvrez également les articles suivants :

 

lectus tristique libero mattis vulputate, facilisis